Vie privée de vos enfants : comment la protéger ?

Vie privée de nos enfants : comment la protéger ? (Vitolda Klein)

Nos enfants sont forcément les plus beaux, les plus formidables. Dès leur plus jeune âge, on n’a qu’une envie : partager au monde entier notre fierté de parents. Photos de naissance, premiers sourires, premiers rires, premiers pas, premières bêtises, tout est prétexte à partager des clichés. Mais attention, danger ! Ces photographies, lancées sur le Net, sont une véritable menace pour la vie privée de nos enfants. Quelles sont les erreurs à éviter et les astuces à connaître pour protéger la vie privée de nos enfants ? Albums vous explique tout en détail.

Vie privée et partage de photos : attention danger !

Malheureusement, il n’y a pas que les photos intimes de Jennifer Lawrence qui peuvent susciter l’intérêt d’Internet. Les photos de votre petit dernier à la plage, dans son bain ou les photos de la virée entre copines de votre adolescente aussi. Ces clichés font de vos enfants des cibles, car ils leur créent une identité en ligne, ouvrant directement sur leur vie privée. Ce sont des cibles pour la publicité, mais également pour la cybercriminalité, notamment les réseaux pédophiles. 

Il est désormais de notoriété publique que ces photographies, partagées sur les réseaux sociaux, sont récupérées, échangées et parfois utilisées par les pédophiles pour cibler et même localiser leurs jeunes victimes, en utilisant les métadonnées qui y sont attachées. 

Sans sombrer dans la paranoïa, il est donc important de limiter le nombre de photographies de nos enfants que nous partageons – ou qu’ils partagent – et le nombre de personnes qui y ont accès. Ceci afin de préserver leur sécurité et leur vie privée.

81% des enfants auraient une présence numérique en ligne via leurs parents, avant leur deux ans. Concrètement, cela signifie que via un innocent partage de clichés, des informations personnelles circulent sur vos enfants, sans leur consentement et que vous n’êtes pas à même de protéger leur identité.
En tant que parents, vous êtes donc les premiers à créer une empreinte numérique à vos enfants, avant même que ceux-ci n’aient accès à Internet. Protéger la vie privée de vos enfants passe donc par une responsabilisation de vos partages de données.

Ayez également conscience du contexte légal qui encadre ce type de partage de données. En effet, rien ne s’efface jamais vraiment sur Internet. Si la photo de votre adorable bambin sur le pot a enchanté vos amis avec une belle crise de rire, savoir ce cliché en circulation risque de beaucoup moins amuser votre chère tête blonde d’ici dix-huit ans. 

Or, il faut savoir que cela peut être considéré légalement par la justice comme une violation de la vie privée, en fonction de l’atteinte à la dignité de la personne que représentent les clichés concernés. En clair : si vous partagez les photographies de votre enfant en public sur Facebook et qu’à sa majorité, il estime que lesdites photographies sont humiliantes ou dégradantes, il a légalement le droit de vous attaquer et sa plainte sera recevable par la justice. C’est d’ailleurs ce qu’a fait une autrichienne de 18 ans. 

Pour éviter ce genre d’extrême et vous aider à protéger la vie privée de vos enfants, Albums vous donne quelques conseils pour protéger et sécuriser vos clichés. 

Sensibiliser : la base de la sécurité

Afin de protéger la vie privée de vos enfants, il est essentiel de sensibiliser les premiers concernés et de leur faire prendre conscience de l’impact des clichés qu’ils partagent, parfois à tort et à travers, et de leur viralité. 

En effet, poussés par l’effet de groupe, les adolescents se laissent facilement aller au partage de photographies parfois osées, sans avoir conscience du danger. Il y a donc un important travail de dialogue et de pédagogie à effectuer avec eux pour leur faire comprendre le risque encouru.

De fait, le partage d’une bête photo peu reluisante peut aussi bien impacter le présent, en devenant source de harcèlement, que ruiner un futur personnel ou professionnel des années plus tard.

Pour le dire simplement : votre ado a aussi peu envie maintenant que sa chère et tendre ne tombe, à l’improviste, une photo de lui, à deux ans, nu sur la plage, via Facebook, qu’il aura envie dans vingt ans que son chef de projet tombe sur une photo de son postérieur, prise à quinze ans, dans un moment festif.
Il est donc crucial qu’il réalise que les mésaventures dues à la fuite ou au partage de photos, cela n’arrive pas qu’à leur starlette préférée. 

Le meilleur moyen de protéger la vie de vos enfants, c’est donc de leur apprendre les bons réflexes à adopter pour sécuriser ce qu’ils partagent.

Mais pour parvenir à les sensibiliser, il faut commencer par revoir notre attitude et prendre conscience de l’empreinte digitale que nous laissons, aussi bien en notre nom qu’aux leurs. Impossible d’avoir raison sur ce chapitre, sans une bonne remise en question. 

Éliminer les métadonnées

L’un des pires ennemis de la vie privée de vos enfants, ce sont les métadonnées qui sont attachées aux clichés. Grâce à elles, les applications peuvent détecter et indiquer où ils se trouvaient, quand, à quelle heure. Il est ainsi possible, au fil des clichés, de retracer l’essentiel de leurs déplacements et de leurs activités. Il est donc important de pouvoir se débarrasser de ces métadonnées pour protéger la vie privée de vos enfants.
Certains logiciels comme QuickFix permettent de nettoyer vos photos de ces métadonnées et vous éviter ainsi de communiquer toute la vie de votre famille, si vous souhaitez les publier. Une astuce utile à donner également à vos adolescents.

Partagez en mode privé sur les réseaux sociaux

On ne le répètera jamais assez :  rien ne s’efface jamais vraiment sur Internet, encore moins sur les réseaux sociaux. Pour protéger les photographies familiales et la vie privée de vos enfants, il est essentiel de bien paramétrer les réseaux sociaux et de prendre garde à ce que l’on y partage et à qui. 


Pensez à activer vos paramètres de confidentialité sur des réseaux sociaux comme Facebook qui vous proposent de définir avec quelle audience vous désirez partager vos publications.

Sur des réseaux sociaux comme Twitter, vous avez la possibilité de passer votre compte en mode privé et de ne laisser voir vos partages qu’aux personnes que vous autorisez à vous suivre. 

Pour partager ses photos et vidéos uniquement aux personnes de confiance et qui vous sont proches, vous pouvez utiliser Albums. L’application a été conçue pour un partage sécurisé et privé de ses photos. Créez des albums et choisissez les personnes de votre répertoire qui pourront y accéder, voire même y contribuer. Ces photos restent entre vous.

Dans tous les cas, il vous appartient d’être vigilants quant à ce que vous partagez et d’apprendre à vos enfants à faire de même pour protéger leur vie privée. 

Protéger la vie privée de nos enfants : une affaire de pédagogie /Photo de Julia M Cameron provenant de Pexels
Protéger la vie privée de nos enfants : une affaire de pédagogie /Photo de Julia M Cameron provenant de Pexel

Sécurisez votre smartphone

Pour protéger la vie privée de vos enfants, la première chose à leur apprendre comme à appliquer par vous-même est de verrouiller votre smartphone, afin que les données ne soient pas accessibles à tous. Empreinte digitale, reconnaissance faciale, code PIN, les options sont multiples pour obtenir une sécurité maximale de votre smartphone. Vous pouvez même les combiner. 

N’hésitez donc pas à faire une visite approfondie des paramètres de sécurité de votre smartphone ou de celui de vos enfants pour mieux protéger leur vie privée. 

Par ailleurs, en cas de vol ou de perte, sachez que Localiser mon Iphone (IOS) ou Android Device Manager sont des applications qui vous permettent d’effacer vos données à distance. 

Sachez également que, si vous avez des photos précieuses que vous souhaitez garder à l’abri des regards indiscrets, il existe parfois des astuces pour les sécuriser.  Il est possible, par exemple, de créer un fichier intitulé .nomedia, à la racine du fichier que vous souhaitez sécuriser. Ceci permet de faire en sorte que les photos ne soient pas accessibles au premier venu qui prend votre téléphone.

Vous pouvez aussi utiliser les dossiers cachés d’Albums qui ne s’affichent sur votre smartphone qu’une fois que vous avez renseigné le mot de passe. 

Vous pouvez également exploiter les options offertes par certains systèmes pour passer en mode privé sur votre téléphone. Par exemple, le Samsung Galaxy S7 Edge est connu pour sa surcouche qui lui permet de mieux sécuriser son système et donc vos données. 

Enfin, le contrôle parental activé sur smartphone comme sur tablette peut toujours être un outil pour protéger la vie privée de vos enfants, en limitant leur accès aux réseaux sociaux et à Internet. 

Désactivez les synchronisations automatiques  

Que ce soit le Icloud d’Apple, la synchronisation avec Gdrive sur Android, ou avec votre Dropbox, la sauvegarde des fichiers de conversation sur WhatsApp, de nombreuses applications effectuent des sauvegardes automatiques de vos photos.
Une sauvegarde censée vous permettre de ne perdre aucun fichier, mais qui pourrait malheureusement vous conduire à partager de façon inopportune des photos. 

Pour protéger la vie privée de vos enfants, outre l’authentification à deux niveaux sur les applications type Cloud, veillez à désactiver ces sauvegardes automatiques et à apprendre à vos adolescents à faire de même. 

Partage de photos ou données personnelles, vous avez maintenant tous les outils en main pour bien protéger la vie  privée de vos enfants. Sachez également que certaines solutions, comme Albums, proposent des outils complètement sécurisés pour le partage et la sauvegarde de vos photos. 

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Close Bitnami banner
Bitnami